Présentation

Fondée à l’ULB en 2015, l’Association Inter-Cercles de l’ULB (AIC) est une association représentative et participative de cercles actifs sur les questions sociales, culturelles et/ou politiques, par et pour les cercles eux-mêmes, et à l’initiative des étudiant·e·s.

L’AIC n’a cessé depuis de se consolider, d’abord  en se faisant reconnaître par l’ULB et en tissant des liens avec les différents organes étudiants (BEA, ACE), puis en se constituant en ASBL en 2016, et enfin, en représentant les associations culturelles, sociales et politiques en Commission culturelle.

Objectifs

Elle a pour buts de :

  1. Rassembler les cercles et associations de l’ULB à buts sociaux, culturels et/ou politiques ;
  2. Favoriser la collaboration et la communication entre ses membres ;
  3. Créer un réseau d’entraide et de partage entre ses membres ;
  4. Créer un organe de participation et de représentation pour ses membres ;
  5. Assurer à ses membres la capacité d’exercer, de développer et de promouvoir leurs activités ;
  6. Défendre ses membres et leurs intérêts ;
  7. Gérer la représentation des intérêts de ses membres devant les autorités académiques, les milieux universitaires et officiels, les organisations nationales ou internationales d’associations, ou devant tout autre association ou institution quelconque.

L’AIC est aconfessionnelle, apartisane et pluraliste, et fonctionne de la manière la plus démocratique possible. Ce sont les cercles membres qui décident de tout les aspects du fonctionnement de l’AIC à travers l’organisation d’Assemblées Générales (AG) régulières.

L’AIC rassemble à ce jour près d’une trentaine de membres.

Fonctionnement

Les Assemblées Générales (AG)

Elles sont :

  • mensuelles, et ce depuis 2015 (hors périodes estivale et de blocus)
  • ouvertes, c’est-à-dire que membres effectifs, observateurs et non-membres sont les bienvenus pour venir s’informer sur l’actualité des cercles et de l’ULB et prendre part librement aux réflexions qui nous concernent
  • le véritable pouvoir de décision au sein de l’AIC, sur tous les sujets qui la touche :
    • adhésions, élections, prises de position, décisions de projets, exclusions, etc.

Elles fonctionnent de manière démocratique, puisque 1 membre = 1 voix (uniquement pour les membres effectifs). Tout membre est également libre de venir avec autant de représentant·es qu’iel le souhaite (dans la limite des places disponibles).

  • De manière générale, pour toute décision ordinaire :
    • Le vote se fait à la majorité simple des voix présentes ou représentées (=procuration)
      • En cas d’égalité, la proposition est rejetée.
      • Les abstentions ne sont pas prises en compte dans le vote
        • Sauf s’il y a une majorité d’abstentions, auquel cas la proposition est rejetée.
    • Il n’y a pas de quorum nécessaire
  • Il y a cependant quelques cas particuliers, notamment :
    • pour changer de comité : quorum 2/3, majorité simple
    • pour changer les statuts : quorum 2/3, majorité 2/3
    • pour exclure un membre : pas de quorum, majorité 2/3

Le Comité

Les membres du comité sont des étudiant·es régulièrement inscrit·es à l’ULB et sont issu·es de cercles membres de l’AIC. Le comité est élu annuellement par l’AG en fin d’année académique, et l’AG peut le révoquer. Un vote de confiance dit de « mi-mandat » est organisé à mi-parcours pour contrôler l’action du comité (habituellement début décembre).
Lors de leurs réunions, les décisions se font par consensus, ou à la majorité simple des présent·es et représenté·es. En cas d’égalité, les voix des coprésident·es l’emportent.

Le bureau

Les mandats du bureau sont définis de la manière suivante :

  1. Deux coprésident·es : convoquent les assemblées générales et les réunions du comité en proposant un ordre du jour, et représentent l’AIC au quotidien ;
  2. Un·e secrétaire : conserve le registre des membres et les documents relatifs à l’administration , permet leur consultation, rédige les procès-verbaux des Assemblées Générales par défaut et des réunions du Conseil d’administration et les transmet aux membres. Iel est en charge de publier tout acte législatif de l’asbl ;
  3. Un·e trésorier·ère : veille à la bonne tenue des comptes et des dépenses, gère le compte en banque, et dresse les comptes et le budget annuels ;

Les coprésident·es sont impérativement issu·es de cercles ayant des objets sociaux différents, de même, les membres du bureau doivent appartenir à des cercles distincts. Les membres du comité ne représentent pas les intérêts des cercles dont iels sont issus. D’ailleurs, iels n’ont pas de droit de vote aux AGs (mais peuvent toujours recevoir des procurations).

A savoir que dans les situations d’extrême urgence, quand aucun comité ne peut être valablement réuni dans le délai requis, le bureau peut agir seul à la majorité simple (donc de fait, les deux coprésident·es). Une liste de numéros d’urgence a été mise en place afin que les responsables des cercles membres soient quand même consulté·es par téléphone pour toute prise de position urgente de l’AIC.

Les Groupes de Travail (GT)

Il s’agit de structures hybrides, qui mêlent à la fois des personnes issues de l’AG et des membres du comité, en vue d’atteindre un objectif spécifique fixé par l’AG. Par exemple, en 2017-2018, des GT ont été constitués pour :

  • élaborer le ROI
  • créer la politique de subside
  • ou encore pour organiser le bal 2018

La participation aux GT est chaudement recommandée pour tous les membres, que ce soit pour se faire une meilleure idée du fonctionnement interne de l’AIC, pour mieux connaître le comité, ou tout simplement pour nous aider sur une thématique pour laquelle nous en avons besoin. Il n’y a pas besoin d’être un·e expert·e pour nous rejoindre !
Les GT actifs (donc joignables) seront systématiquement signalés par mail et figureront sur notre groupe facebook.

Fermer le menu