Présentation

Logo de la Cocu 2017

La Commission culturelle (Cocu) est l’organe d’avis du Conseil d’administration (CA) de l’ULB en matière culturelle. Elle propose la politique culturelle de l’ULB, qui est mise en œuvre par ULB Culture, dont elle contrôle les comptes et budgets. C’est une instance participative, où le corps estudiantin est bien représenté.

La Cocu est aussi responsable des demandes d’enregistrement des cercles. Elle donne son avis, favorable ou non, qu’elle transmet ensuite au CA pour décision. C’est donc toujours le CA qui décide de la reconnaissance ou non d’un cercle.

Outre la politique culturelle et les enregistrements, elle peut aussi apporter un soutien financier aux membres de la communauté universitaire, porteurs de projets comportant une dimension artistique et/ou culturelle, en décidant de leur attribuer un subside. Elle dispose pour cela d’un budget annuel dédié de ±16.000€. Les projets aidés peuvent aller du Festival de la chanson estudiantine du CP, à une exposition ou un concert au foyer culturel, etc. Pas besoin d’être un cercle pour faire une demande, même si en pratique, c’est toujours le cas.

Un subside est toujours versé a posteriori. Un subside n’est versé qu’à la condition de présenter des factures à hauteur du montant alloué. Donc dans la pratique, on avance toujours l’argent des subsides. Idem pour les subsides AIC (voir les formulaires).

Fonctionnement

Tou·tes les membres de la Cocu siègent à titre bénévole. Les réunions sont mensuelles, en dehors des périodes de blocus (janvier, mai) et d’été, et toutes les décisions se font à la simple majorité. L’Adjoint·e du/de la Recteur·rice à la culture occupe aussi la présidence de la Cocu et propose l’ordre du jour. C’est un·e étudiant·e bénévole qui est élu·e pour deux ans par le CA.

Contrairement au BEA qui représente les étudiant·es de l’ULB, l’AIC représente et défend les intérêts de ses associations et cercles membres, et plus généralement l’intérêt de tous les cercles de l’ULB, tous campus confondus. C’est pourquoi notre rôle est aussi essentiel, pour que nous puissions porter les voix des cercles pour mieux les défendre et faire avancer la cause de la libre association.

Composition

La Commission culturelle est composée, avec voix délibérative (1), de :

– l’Adjoint·e du/de la Recteur·rice à la culture (préside)
– 4 membres du BEA
– 3 membres des cercles interfacultaires (1 AIC, 1 ACE et 1 Librex)
– 1 membre du corps académique
– 1 membre du corps scientifique
– 3 membres du PATGS
– 1 membre de l’UAE
– le Vice-Recteur·rice en charge des affaires étudiantes
– 2 Conseiller·ères des Autorités ayant en charge les questions culturelles et sportives

Avec voix consultative (1), de :

– l’Adjoint·e du Vice-Recteur·rice en charge des affaires étudiantes
– la Directeur·rice du Département des services à la communauté universitaire, ou de la/du représentant·e du Service ULB-Culture
– 1 membre du Département des services à la communauté universitaire pour les questions sportives
– 1 membre du Réseau des Musées
– 1 membre de la Plateforme des Cercles Étudiants (PlaCE) [en pratique, cette place est inoccupée depuis sa création, en 2015]

Nos représentant·es Cocu font partie du comité AIC (élection en fin d’année académique).


Note :
(1 ↩) ⚠ A noter que chaque siège de « membre » consiste en pratique en deux personnes, l’effectif·ve et suppléant·e.

Fermer le menu